«La machine de propagande russe fonctionne trop bien»

Vladyslava Kovbasa, qui vit au Luxembourg, s’est rendue à la frontière ukrainienne, il y a quelques jours seulement, où elle a récupéré son père, atteint de la maladie de Parkinson, et ses deux petits-enfants.

Au matin du 24 février, Vladyslava Kovbasa, originaire de Dnipro, s’est réveillée avec un message annonçant que la Russie avait envahi l’Ukraine – son pays d’origine. «J’ai essayé de dire à ma famille qu’elle devait partir parce qu’aucun d’entre eux n’est militaire et qu’aucun d’entre eux ne peut aider de quelconques manières. Mais j’imagine qu’il est très difficile de s’enfuir et quitter tout ce qu’on a», raconte-t-elle

Read More>>

subscribe to newsletter